Blog

cristof
15 septembre 2020
Blog Aucun commentaire

Rédaction de contenu web

Externaliser la rédaction de contenu web

Pourquoi commander la rédaction de contenu à un rédacteur web ?

  • Pour vous concentrer à votre seule activité
  • Commander la rédaction de texte pour optimiser les pages de votre site
  • Externaliser la rédaction des articles de contenu pour positionner votre site sur Google et autres moteurs
  • Pour un effet plus “pro”

Tout d’abord, je n’irais pas jusqu’à dire que seul, le rédacteur web sait rédiger sur un site Internet, mais pas loin…

Contenu web

Pourquoi la rédaction de contenu peut nuire à un site web ?

Difficile à croire, mais la qualité des textes, pages, articles et tout simplement contenus sur votre site internet peut plomber vos projets de création de site.

On pense trop souvent que le seul coupable serait le webmaster avec le développement d’un site (arborescence, plugins, difficultés techniques). Ou encore le design du site web. Certains designers se donnent à cœur joie dans leur domaine mais en oublient totalement les essentiels: la fluidité, la visibilité, une place impossible pour les contenus…

Les développeurs maîtrisent la programmation, les problématiques courantes sur des projets types de sites web tels que site vitrine, site e-commerce etc…

Les designers sont des professionnels qui savent rendre très agréable un site inutile. (Je ne vais pas me faire que des amis !!!)

Le problème numéro 1, c’est le contenu.

Exemple d’une entreprise qui veut refaire son site web

Peu importe l’exemple. Ça peut être une entreprise, une association, un site e-commerce. Bref.

Le site a pris de l’âge. Et sans jeu de mot bidon, il n’est plus à la page. Le design ne va plus. Les articles et différentes informations sur le site ne sont pas à jour. À chaque fois que l’on veut modifier soi-même les contenus, le site plante. Bref. Deux solutions: tout arrêter et aller élever des chèvres dans le Larzac ou faire une refonte totale du site web. (Je n’ai rien contre les chèvres ou cette superbe région qu’est le Larzac, mais on est là pour le site internet). Bref. Aussi, le référencement laisse à désirer.

Après quelques réunions et tasses de café, on s’y colle !

Le chef d’entreprise confie le projet à un responsable en interne, dans son équipe. Celui-ci va à son tour sélectionner un prestataire. Et après encore quelques cafés voici la ligne directrice:

  1. Réflexion autour des grandes lignes du site (arborescence, fonctionnalités, nombre de pages etc.)
  2. Rédaction et livraison des contenus (textes, images, etc.)
  3. Le prestataire met tout cela en page sous forme de maquette
  4. L’organisation valide la maquette ou, la plupart du temps, demande des retouches
  5. Le prestataire développe le site à partir de la maquette
  6. Validation du résultat final
  7. Essais de tous les paramètres, cohérence des fonctionnalités etc…
  8. Le prestataire met en ligne le site

Jusque là, tout est simple, logique, cohérent. Rien à redire.

… mais le site va s’enfoncer encore dans les abysses du web

L’essentiel n’y est pas. L’Équipe ne comprend pas pourquoi. Le site est superbe (grâce au super-designer-beau-jeune-musclé), la programmation est parfaite (grâce au développeur un peu ridé, un peu grassouillet, un peu blanc bec et surtout de plus en plus chauve), grâce au référenceur (qui a appris le référencement en 2002 et qui croit que ce qu’il a appris à cette époque est encore actuel). Et grâce au contenu rédigé par la petite étudiante qu’on a embauché parce qu’elle avait écrit un très beau poème pour sa mamie à Noël).

Rien de grave. Ce ne sont que des contenus, crois t-on en silence.

Sauf que les conséquences sont lourdes. Et tous les acteurs du projet web en subiront des conséquences.

Pour le prestataire: les développeurs et designers qui aimeraient mieux travailler sur le projet, n’ont pas de grain à moudre pour avancer sur leur travail.

Pour l’entreprise : Durant tout le temps que le projet lambine dans l’attente de vrais contenus, c’est l’ancien site web qui continue à représenter l’entreprise. Pas la plus belle image qui soit: de quoi laisser la part belle aux concurrents qui eux, vont faire appel à de vrais professionnels.

Le porteur du projet, directeur de communication quand il y en a un : il finira par être personnellement remis en cause par sa direction “parce que le site ne décolle pas”.

Au demeurant, c’est souvent sur lui qu’on jettera la première pierre. Car bien qu’aussi professionnel que soit tout ce petit monde, ils en oublient le principal:

La rédaction de contenu web

En entreprise, on est nombreux à se dire:

les rédacteurs, franchement, ça va pas nous coûter cher: ils ont juste à faire trois phrases et hop !

Combien d’entreprises sous-estiment la matière première du site car ils la croient secondaire:

Les contenus, on va les produire en interne, ça évitera les surcoûts. La petite secrétaire, avec son joli décolleté, elle va bien faire le boulot. Il faut juste savoir écrire.

“Les contenus, on va les faire en interne”

Cette simple phrase, souvent entendue en entreprise, montre bien l’incompétence d’une équipe à créer un site internet.

Produire les contenus pour un site web est une compétence professionnelle à part: un vrai métier.

Outre la réflexion autour des besoins qui, la plupart du temps, n’appartiennent qu’aux décideurs dans l’entreprise, il reste de multiples tâches à réaliser : la conception des pages, des articles, la rédaction du contenu, la cohérence des expressions-clé etc…

Rien d’impossible a priori mais cela exige des compétences qu’on retrouve seulement chez les rédacteurs web: concevoir et écrire des contenus pour site web.

  • Une parfaite connaissance du sujet en rapport avec le contenu: on ne va pas demander au spécialiste du contenu pour les nouvelles technologies de rédiger un contenu pour la vente d’un soutien-gorge. Sauf si ce dernier adapte directement la taille et la forme de la poitrine selon les goûts de celui qui est en face grâce à une appli du dernier smartphone.
  • Une parfaite maîtrise du référencement et de la rédaction de contenu web (SEO, e-marketing, communication, structure de page web, connaissances en webmastering, etc.).

Deux éléments a priori d’une simplicité enfantine. Non ?

Sauf que…

1. Le chef de projet n’y connaît rien en site web

Sans jugement aucun, chacun son métier.

Fréquemment, on va bloquer à un niveau superficiel lors de la réflexion d’un projet web.

  • Le site actuel n’est plus à notre image; il est dépassé visuellement comme techniquement.
  • L’objectif du nouveau site est d’avoir plus de visiteurs qui se transformeront en clients potentiels.
  • Il nous faut rénover notre image et changer la manière dont on présente notre entreprise, notre offre et notre communication.

Mais pour réaliser le site, et plus particulièrement les contenus, les rédacteurs en interne vont avoir besoin de bien plus grandes connaissances, d’informations plus spécifiques.

Les bonnes questions à se poser, que l’on ne se pose pas forcément lors de la conception d’un site: « En quoi consiste notre offre précisément ? », « De quels contenus ai-je besoin pour répondre à mes clients?, Quels services pourrais-je leur apporter, qui leur seraient essentiels, et dont ils ignorent totalement l’existence? Bon, là, je vais peut-être un peu loin. Mais vous voyez où je veux en venir…  Ces questions peuvent paraître évidentes, mais nombre d’entreprises ne se posent même pas ces questions existentielles.

Sans oublier des questions plus complexes:

« Qui sont les visiteurs de notre site ? Sur quelle page arrivent-ils en premier? Quelle était l’expression-clé qui les a amené jusqu’à nous ? Dans quel ordre ferions-nous mieux de leur présenter les contenus ? »

Mais encore : personne en interne, dans l’entreprise, n’est formé à la stratégie de contenu. Tout autant qu’aux techniques à utiliser pour collecter et analyser des contenus lorsque ceux-ci sont rédigés en interne, par des salariés dont la rédaction n’est pas le métier.

Sans oublier, juste pour ennuyer le monde : l’arborescence, qui était induscutable lors de la conception du cahier des charges, s’avère un fouillis inutilisable lorsqu’on navigue sur le site ou que l’on essaie de créer du contenu.

Sans compter les pages qui ne servent à rien, celles où un pseudo-rédacteur a voulu se faire plaisir (comme moi actuellement), les pages trop longues, les pages incompréhensibles… la page d’accueil maintes fois refaite et réécrite mais qui se montre toujours aussi discutable…

Mais parfois, c’est juste parce que l’entreprise ne sait pas ce qu’elle veut dire.

L’autre moitié du problème, c’est le second ingrédient indispensable dont je parlais plus haut : la maîtrise du support. Or…

2/ Les rédacteurs d’un jour ne maîtrisent pas la création de contenus web

Encore une fois, il n’y a pas de jugement de ma part. Mais chacun son métier. Vraiment !

Le web est partout. Mais ce n’est pas parce que vous aimiez écrire de jolis mots d’amour dans votre jeunesse, que vous écrivez aujourd’hui un message sur Facebook ou savez lire en renvoyer un mail sur Gmail que vous êtes un rédacteur web.

Sans parler des professionnels de la communication à qui l’on fait croire que parce qu’ils sortent d’une “école de la communication” et qu’ils ont fait un stage dans une agence de communication dont “on a été très content” qu’ils sont en capacité de rédiger des contenus web.

Vouloir maîtriser tous les aspects d’un domaine aussi vaste, c’est comme vouloir maîtriser tout de votre femme, de votre mari: il y a toujours une part d’inconnu que l’on ne maîtrise pas et qui nous échappe… et ça finit par s’effriter au bureau des divorces.

Une fois que tout cela est dit. Quelle solution pour la rédaction de contenu ?

Il n’y a pas de solution miracle. Mais il y en a plusieurs:

  1. Faire une formation de rédacteur
  2. Se former au référencement
  3. Devenir rédacteur web
  4. Se former régulièrement au SEO et se maintenir à jour sur la Google Dance

…Ou…

Faire appel à un Rédacteur Web spécialisé SEO

commentaire